Nos filles et nos fils

On le sait depuis longtemps, si le rapport hommes/femmes dans une société augmente, la criminalité augmente aussi. La politique chinoise de l'enfant unique, et la préférence pour les garçons qu'elle exacerbe assez inévitablement, a déjà été critiquée pour cela. Mais ce n'est pas seulement la criminalité qui monte quand on diminue le nombre de femmes. Les garçons aussi se font kidnapper. Dure dure, cette réalité relatée ce printemps dans le New York Times. La politique de l'enfant unique...rend les enfants très très précieux. Et une des réactions est qu'ils se font voler à leurs parents.

Cette histoire est terrifiante, entre autre (mais pas seulement bien sûr!) par sa démultiplication. On peut dire bien des choses à ce sujet. Par exemple que les autorités chinoises prennent le problème au sérieux...mais il est révélateur que cela signifie parfois, pour les coupables, le peloton d'exécution. On serre fort d'un côté, les décisions humaines s'échappent comme le sable que l'on serre entre ses mains, on serre fort d'un autre côté...bref c'est une mauvaise solution.

La bonne solution, ce serait la diminution des préférences pour les fils. Naïf? Peut-être. Sauf qu'il semble que cela ne soit plus si illusoire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez vous identifier au moyen des options proposées, ou laisser un commentaire 'anonyme' si vous ne voulez pas les utiliser. Évidemment, dans ce cas vous pouvez quand même nous dire qui vous êtes.