Capacité de discernement

La capacité de discernement, c'est un concept crucial quand il s'agit de prendre des décisions cliniques de manière respectueuse à la fois de la volonté d'un patient et de son intérêt. En bref, c'est la capacité à décider soi-même, avec lucidité et en connaissance de cause, de ce que l'on veut et de ce que l'on ne veut pas. Si on l'a, et que l'on a compris les enjeux d'un choix qui se présente là maintenant, alors nous avons tous le droit de décider si nous voulons consentir -ou non- à une prise en charge médicale. Notre corps nous appartient: nous avons le droit de refuser toute ingérence, si bien intentionnée soit-elle. Si on n'a pas la capacité de discernement face à un choix donné, en revanche, ça veut dire que les choix que l'on exprime ne sont peut-être pas véritablement les nôtres. Et que l'on a besoin d'être protégé. Les décisions seront alors prises autrement qu'en suivant ce que demande la personne concernée. On ne vous laisserait pas (j'espère) signer une hypothèque en état d'ébriété, ni rédiger un testament alors que vous seriez devenu incapable de reconnaître vos proches ou de vous rappeler qui ils sont. On ne vous laisserait pas non plus refuser une intervention chirurgicale si vous êtes incapable d'en concevoir les enjeux. Par exemple parce que vous êtes un enfant trop jeune. Ou parce que vous venez de subir une commotion cérébrale et que votre mémoire est affectée. Dans la pratique clinique, le même genre de garde-fous doit parfois être appliqué. Il est donc important de savoir évaluer la capacité de discernement, et comme toute aptitude clinique, elle s'apprend.


Cela,  c'est la version courte. J'ai donné la semaine passée pour des collègues un atelier sur la question que je leur ai promis de mettre en ligne. Elle est ici. Comme évaluer la capacité de discernement est important, mais parfois difficile, je leur ai aussi promis de mettre en ligne les outils décrits dans la présentation. Ils sont ici. Alors oui, c'est la version courte. Mais si vous avez des questions laissez-les dans les commentaires et alors promis: j'y reviendrai...

3 commentaires:

Emmanuel Escard a dit…

Evaluer la cohérence logique d'un choix est difficile et le psychiatre n'est pas le mieux placé pour le faire car il est le plus au fait de savoir que l'homme rationnel est une illusion! Le citoyen moderne est contraint à l'autonomie mais aussi à la rationalité. L'homme rationnel hypothétique serait libre de ses choix, tout entiers dédiés à la maximisation du rendement de ses gains en terme de bonheur... Charles Taylor identifiait la prédominance de la rationalité instrumentale comme l’une des principales sources des «malaises de la modernité»... Alors qui d'autre pourrait être habilité dans notre société à évaluer cette capacité de discernement avec les compétences nécessaires en terme de mesure de la logique et de la pseudo-rationalité...?

Samia a dit…

En effet, évaluer la cohérence d'un choix n'est pas facile. Bien heureusement, il ne s'agit pas ici d'évaluer si une personne est parfaitement rationnelle ou non. Car à ce prix, qui d'entre nous serait capable de discernement?
Non, il s'agit de voir si un choix est suffisamment informé, cohérent, ancré dans la réalité du moment. Pas besoin d'être parfaitement logique, et surtout pas au sens philosophique.
Est-ce qu'un psychiatre est le mieux placé? Sans doute non. A moins que la questions soit de savoir quel est l'impact d'une maladie mentale sur la capacité d'une personne à exercer sa propre liberté. Là, sans formation psychiatrique cela peut être difficile. Et si l'on se trompe, si l'on évalue mal la capacité de discernement d'une personne souffrant de maladie mentale, cela comporte des risques. On risque alors soit de ne pas protéger une personne qui en a besoin, soit au contraire de barrer la route abusivement: de limiter la liberté d'une personne qui est parfaitement capable de l'exercer, pour la seule raison qu'elle porte une 'étiquette' qui nous fait douter d'elle.

Samia a dit…

Une personne m'a signalé que les liens de ce message ne fonctionnaient pas. Avez-vous des problèmes similaires? Dites-le moi. Ils fonctionnent pour moi et j'aimerais savoir si c'était un bug passager ou une difficulté plus durable...

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez vous identifier au moyen des options proposées, ou laisser un commentaire 'anonyme' si vous ne voulez pas les utiliser. Évidemment, dans ce cas vous pouvez quand même nous dire qui vous êtes.