Questions d'éthique clinique

Allez vite voir l'excellente émission diffusée par Arte sur le Centre d'Ethique Clinique de l'hôpital Cochin. Elle ne sera disponible sur Arte+7 que 7 jours. A bon entendeur...

Née d’une rencontre entre des cliniciens, confrontés à des difficultés éthiques de plus en plus complexes, et les praticiens de la jeune discipline qu’était alors la bioéthique, l'éthique clinique reste difficile à expliquer. Mieux vaut en illustrer le fonctionnement, et c'est un des intérêts de cette émission. Car ce domaine ne se résume plus à la rencontre initiale qui l'a fondé. Celle-ci avait d'ailleurs été délicate. Ce contact de départ, il s'est fait entre l’analyse théorique, et des difficultés pratiques pleines d’émotions humaines, inscrites dans le chahut de la réalité: ça n'est pas allé sans difficultés. En 1973, Daniel Callahan, l’un des fondateurs de la bioéthique américaine, témoigne avec franchise :

'Je résistais, avec une pure panique, à l’idée de participer avec les médecins dans leurs décisions. Moi ? Je préférais de loin la sécurité des profondes questions que je leur présentais. Mais je me rendais également compte en faisant face à un vrai cas –et c’est là mon excuse- que rien dans ma formation philosophique ne m’avait préparé à rendre une décision éthique claire à une heure donnée d’un après-midi précisé. J’avais été formé comme il faut dans une splendide tradition d’érudition et de pensée soigneuse qui laisse au moins un ou deux millénaires pour résoudre un problème'.

Depuis, du chemin a été parcouru. Des philosophes se sont formés à la réalité des soins, des soignants ont pris le temps d’apprendre sérieusement la théorie morale. Des consultant d’éthique, seuls ou en équipe multidisciplinaires, sont devenus actifs dans les hôpitaux, d’abords en Amérique du Nord mais également en Europe et ailleurs dans la monde. Et ils sont utiles. A la pratique où leur aide est appréciée, et parfois aussi à la théorie qu'ils enrichissent de ce frottement avec une réalité difficile. Moins de dix ans après le témoignage de Callahan, le philosophe anglais Stephen Toulmin, élève de Wittgenstein, écrivait 'Comment la médecine sauva la vie de l’éthique'.

Le Centre d'Ethique Clinique de l'Hôpital Cochin, présenté dans l'émission, est un exemple...exemplaire de cette activité qu'est devenue l'éthique clinique. Il y en a d'autres, mais celui-là est vraiment remarquable, et ces centres demeurent de toute manière pour le moment relativement rares. Qui plus est, si certains centres anglo-saxons ont filmé leur expérience, et si certains comités d'éthique clinique mettent à disposition leurs avis (à Genève, ils sont ici), ou des outils pédagogiques (ici), il semble qu'il n'y avait jusqu'à présent aucun document audio-visuel francophone facilement accessible.

Curieux? Allez voir l'émission...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez vous identifier au moyen des options proposées, ou laisser un commentaire 'anonyme' si vous ne voulez pas les utiliser. Évidemment, dans ce cas vous pouvez quand même nous dire qui vous êtes.