Attendre, attendre...

Nos pauvres têtes blondes ont bon dos. Après toutes les formes diverses et variées de tests d'intelligence cognitive, émotionnelle, les résultats scolaires, et toute l'expérimentation qui va avec le développement pédagogique auprès des petits enfants, voilà t'y pas qu'on invente une nouvelle sorte de torture.

Sauf que celle là, elle est fascinante. Imaginez: vous donnez à un enfant un marshmallow. Vous lui dites que vous allez partir, le laisser seul avec, et que dans 15 minutes (15 minutes!!! autant dire une éternité) vous reviendrez voir s'il l'a mangé ou non. S'il est encore là, il en aura un deuxième. La double mise. Il pourra les manger tous les deux. Chic! Mais pour cela il doit résister à la tentation, et faire preuve de capacité à accepter un délai de gratification.

On se reconnait tous dans cette situation. La vidéo qui se trouve ici est terriblement chou. On se tord d'empathie pour les gamins comme celle de l'image, qui tentent par tous les moyens de ne pas manger leur bonbon.

Là où ça devient troublant, c'est que le tiers qui y parvient se retrouve à travers des cultures très différentes. Une difficulté, et une capacité, transversale à notre espèce, il semble.

Et là où ça devient carrément troublant c'est que lorsqu'on suit ces enfants, ceux qui parviennent à résister s'en tirent mieux dans l'existence. Oui, quelque soit le chemin choisi semble-t-il.

Ça vous rappelle des choses? Non, je ne veux pas parler de votre vie, même si oui ça vous rappelle sans doute des choses là aussi. Mais cette expérience est un exercice de la modération qui sert à rendre la vie meilleure. Selon certaines morales antiques, la recette d'une bonne vie, où bonne veut dire à la fois juste et heureuse.

L'histoire, malheureusement, ne dit toujours pas si ça peut s'apprendre...

2 commentaires:

coffeeandsci a dit…

Oh, Epicure aurait été peut-être plus approprié pour illustrer le profit optimisé grâce à l'auto-discipline.

Il y a une autre expérience que j'aurais aimé voir menée en parallèle, s'il y a des comportementalistes ici…

Même système, mais à répétition, pour deux groupes d'enfants.
Le premier resterait avec les mêmes règles et on verrait s'ils changent de comportement avec le temps, s'ils arrivent à apprendre à se contrôler.
Le deuxième aurait la possibilité de s'excuser d'avoir mangé le bonbon, et s'il s'excuserait 'vraiment' aurait droit à un deuxième bonbon quand même. Comment le couple 'confession'-'absolution' affecterait le comportement, même de ceux qui initialement auraient tendance à se retenir ?

Heh, si vous montez la manip je veux être remercié ;-)

Samia Hurst a dit…

Oui! Merci pour ce commentaire. Peut-être que le terme de 'profit' prête à confusion, mais quoi qu'il en soit Épicure est un grand incompris.

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez vous identifier au moyen des options proposées, ou laisser un commentaire 'anonyme' si vous ne voulez pas les utiliser. Évidemment, dans ce cas vous pouvez quand même nous dire qui vous êtes.