Banques de cellules souches: solidarité d'abord

Une des raisons pour lesquelles il n'y a pas de publicité sur ce blog est très concrète: dès qu'on parle d'éthique, google semble vous mettre des pub pour des banques privées de cellules souches de sang du cordon ombilical. Et je dois avouer que ça me poserait un problème.

De quoi s'agit-il? A la base, une constatation: le sang du cordon ombilical est très riche en un type de cellules, appelées cellules souches hématopoïétiques. C'est elles qui 'donnent naissance' aux cellules du sang. Chez un adulte, elles se trouvent dans la moelle des os. Mais chez un nouveau-né une quantité importante se trouve en circulation, et l'on peut en prélever à partir du sang du cordon ombilical sans rien faire subir à l'enfant puisque le cordon est détaché lors de la naissance.

Ces cellules, on peut les transplanter, comme une greffe de moelle, lors d'une leucémie par exemple. Il est alors important d'avoir une bonne compatibilité entre le donneur et le receveur. Une banque de sang de cordon est dans ce genre de circonstances une ressource utile. Cela permet d'avoir un nombre plus important d'échantillons parmi lesquels choisir 'le bon' lorsqu'une personne tombe malade. Des banques publiques, de plus en plus, offrent donc la possibilité de faire don du cordon ombilical de son enfant pour permettre de sauver des vies.

Mais les banques dont la publicité fleurit sur internet sont en général d'un autre type. Elles offrent, contre rémunération (en général quelques milliers de francs), de stocker le cordon d'un enfant pour son propre usage. Elles mettent en avant deux sortes de buts: le risque que l'enfant soit atteint d'une leucémie et ait besoin d'une greffe, et la possibilité de bénéficier à l'avenir de ce que la médecine régénérative pourrait apprendre à faire avec ces cellules. Le hic, comme le résume très bien l'émission résumée ici, c'est qu'aucun de ces deux objectifs n'est vraiment réaliste:

Ce que taisent les banques privées de cordon dans le cas de la leucémie, c'est que se faire traiter avec ses propres cellules souches n'est pas la meilleure solution du tout. Un certain degré de rejet, tant qu'il reste faible, est en fait un avantage, car il a un effet contre la récidive de la maladie: c'est donc mieux, en fait, d'être greffé avec les cellules de quelqu'un d'autre dans un tel cas. Et c'est précisément l'intérêt d'avoir une banque publique. A moins d'avoir un frère ou une sœur déjà atteint, mieux vaut faire don du cordon de bébé à un registre solidaire. Plus nombreux seront les parents qui auront ce réflexe, plus nombreux seront les enfants qui pourront en bénéficier un jour s'ils venaient à tomber malades. Le vôtre y compris.

Le problème du cas de la médecine régénérative, de l'idée de combattre les maladies cardiaques, les maladies de Parkinson ou d'Alzheimer, la polyarthrite, avec ces cellules, c'est que personne ne sait si on saura un jour faire quoi que ce soit de tout cela avec des cellules souches 'programmées' pour faire du sang. Contrairement aux cellules souches embryonnaires, on ignore si on peut reprogrammer les cellules du sang de cordon pour faire quoi que ce soit d'autre que du sang. On ne sait pas non plus combien de temps on peut les garder intactes en congélation. Les banques promettent en général 20 ans. Cela semble long, mais à l'âge de 20 ans la maladie d'Alzheimer n'est pas très fréquente...

Et il n'y a pas assez de cellules dans un cordon pour faire en même temps un don en banque publique et un 'dépôt' en banque privée. Aller vers le privé, c'est donc sacrifier d'autant la possibilité d'un registre publique. Et le faire pour une éventualité très faible: une étude récente a recensé aux USA les cas où l'on s'était servi du sang de cordon: depuis largement plus de dix ans, 50 cas au total (sur près de 300 millions d'habitants!), dont 41 pour soigner un autre enfant de la famille et de ceux-là, 36 étaient déjà malades lors de la naissance du bébé. Donc les circonstances mises en avant par les banques ont concerné...9 cas. En comparaison avec ce que font les registres publiques, une goutte d'eau.

Il existe bien des banques qui tentent de faire les deux à la fois. Et à tout prendre elles sont préférables au 'tout privé'. Mais elles se heurteront très probablement au problème de la quantité de sang disponible dans un cordon...

Reste un des motifs réels de certains parents: garder congelées les cellules souches de leur enfant dans l'espoir de se donner, à eux-mêmes, un avantage comme sportif d'élite. Tout un autre pan de difficultés éthiques, ça. Mais si vous allez voir ici, vous avez de fortes chances de voir en prime ce que je veux dire, pour la publicité de google.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez vous identifier au moyen des options proposées, ou laisser un commentaire 'anonyme' si vous ne voulez pas les utiliser. Évidemment, dans ce cas vous pouvez quand même nous dire qui vous êtes.