Conseils en cas de pandémie (2)

Merci à Jean-Michel Abrassart, qui signale sur son (excellent) blog le dossier de la revue Scientific American (Pour la Science, dans sa version anglophone), sur la grippe A (H1N1).

A côté d'une foule de renseignements et de précisions, on y trouve aussi les 5 conseils principaux à suivre en cas de pandémie avérée, si vous vivez dans une région touchée:

1. Ne touchez pas votre visage
2. Lavez-vous les mains
3. Si vous n'avez pas de lavabo dans les parages, désinfectez-vous les mains
4. Si vous éternuez, faites-le dans un mouchoir, jetez-le, et désinfectez-vous les mains. Restez à distance d'un bras au moins d'une personne malade.
5. Si vous pensez avoir besoin d'un masque, achetez-en.

Ce dernier conseil est un peu vague, mais en l'état actuel des connaissance on ne peut guère faire mieux. Il semble qu'un masque soit effectivement utile, mais seulement si on est pour plusieurs minutes dans un périmètre d'un mètre d'une personne atteinte, et seulement si l'on suit scrupuleusement les conseils de ... lavage des mains.

On trouve aussi des conseils spécifiques pour les parents ici, y compris la précision qu'il faut se laver les mains pendant le temps que ça prend de chanter 'Joyeux anniversaire' deux fois. Et quelques raisons de croire que cette épidémie-ci ne peut-être sera pas si grave, ici.

L'éthique là-dedans? La protection de soi, mais aussi le souci des autres, vient tout à coup à l'avant-scène dans une épidémie. Bien sûr. Et quoi de plus pertinent à l'éthique que cela. C'est donc aussi sur le plan moral que je suis soulagée: il semble que mes conseils de la semaine passée étaient justes! Ouf.
Il semble aussi qu'un beau jour, toute épidémie a une fin. Pour se remonter le moral, donc, la photo qui ouvre ce message...

2 commentaires:

Jean-Michel Abrassart a dit…

Bonsoir,

Ici, au Japon, le port du masque est tout à fait courant! J'ai déjà donné cours par exemple à des enfants de maternelle qui portaient le masque, parce qu'ils avaient un simple rhume...

Je ne doute pas que si la grippe porcine arrive dans ma contrée, les gens vont se mettre à porter le masque en masse.

Sceptiquement vôtre,

Samia Hurst a dit…

On voit donc aussi ainsi que la panique n'a pas atteint son comble. Une collègue qui travaille aux urgences d'un hôpital européen me disait hier sa surprise à ne pas voir plus de personnes inquiètes (et en bonne santé) arriver. Tant mieux!
Par contre, cette mention du Japon me fait penser à un conseil qu'on ne voit pas, justement: remplacer la poignée de mains occidentale par l'une ou l'autre version asiatique d'un salut sans contact physique. A y bien penser, il se pourrait pourtant que ce soit plus utile que le port du masque!

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez vous identifier au moyen des options proposées, ou laisser un commentaire 'anonyme' si vous ne voulez pas les utiliser. Évidemment, dans ce cas vous pouvez quand même nous dire qui vous êtes.