Cartes blanches


Aller, un coup de pub! Ce livre qui vient de paraître est très très inhabituel. Et votre servante y a contribué. Si vous dites à, disons, une bonne douzaine de personnes, médecins ou travaillant proche de la médecine, de vous raconter régulièrement quelque chose, n'importe quoi, que va-t-il en sortir? Une série d'histoires rares, peu ou pas racontées, sur le quotidien de la médecine d'aujourd'hui. Ça parle de tout un tas de personnes, de patients, de collègues, de paperasses, de patients, de patients, de vuvuzelas(!), encore de patients, y compris une charmante petite dame qui discute de choisir le jour de sa mort pour conclure qu'en tout cas, ce sera pas aujourd'hui car il y a le match! La vraie vie, quoi.

Vous trouverez une recension plus officielle ici. Mais pour vous dire pourquoi je pense que vous devriez lire ce livre, voici ce que j'ai répondu à l'éditeur:

'La médecine ouvre les coulisses de la société. Ce n’est pas la seule activité qui le nécessite, mais elle permet d’aborder ces coulisses à travers les contacts personnels, et de le faire autour des expériences profondément communes à l’humanité que sont la maladie et la mortalité. Dans ces moments, il arrive régulièrement que les masques tombent. En même temps, soigner la maladie c’est aussi permettre de protéger, voire de retrouver, un rôle social ‘hors des coulisses’, de garder le masque. On ne voit plus ni nos semblables ni nos sociétés du même œil lorsqu’on a pris l’habitude de les voir à travers l’expérience clinique.

(...)
L’abord de l’être humain qu’offre la médecine nous montre [aussi] que notre expérience commune est infiniment plus vaste que ce qui nous divise. (...) Des ingrédients de communauté humaine. Cette expérience commune, il est précieux de la voir et important d’en reconnaître les besoins. Mais elle est souvent invisible. Et l’importance que la médecine puisse continuer de l’accueillir avec respect reste trop souvent implicite pour être correctement protégée.

(...)
Plus pragmatiquement, il y a aussi le regard sur l’expérience et la structure du système de santé. Cette vue ‘à raz le sol’ est importante pour ce dernier point. Dans les mutations d’un système de santé, les soignants sont les canaris dans la mine : ils voient le danger avant.'

Envie de lire? C'est le but!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez vous identifier au moyen des options proposées, ou laisser un commentaire 'anonyme' si vous ne voulez pas les utiliser. Évidemment, dans ce cas vous pouvez quand même nous dire qui vous êtes.